Select Menu

Slider

Breaking News

Gouvernances

innovations

consommations

productions

Economie Sociale et Solidaire

Financements

Succédant à Louis Gallois et à Jean Pisani-Ferry, Isabelle Kocher, directeur général d’Engie, sera cette année l’invitée d’honneur des Rencontres économiques de l’Eurométropole.

Le principal rendez-vous de la rentrée économique de l’agglomération aura aussi l’avantage d’accueillir le lauréat 2016 du prix Nobel de chimie, Jean-Pierre Sauvage, chercheur et professeur à l’Université de Strasbourg.
Source image : Strasbourg.eu

Quelque 1200 acteurs et décideurs sont réunis chaque début d’année à Strasbourg sous l’égide de l’Eurométropole de Strasbourg et de ses institutions partenaires, la Chambre de Commerce et d’Industrie Alsace-Eurométropole et l’Université de Strasbourg.

Roland Ries, maire de Strasbourg, Robert Herrmann, président de l’Eurométropole, Jean-Luc Heimburger, président de la Chambre de Commerce et d’Industrie Alsace-Eurométropole, et Michel Deneken, président de l’Université de Strasbourg, ont le plaisir de vous convier aux Rencontres économiques 2017 qui auront lieu  Mercredi 18 janvier à partir de 18h00 - Palais de la Musique et des Congrès – Salle du Rhin - Strasbourg

Les Rencontres économiques 2017 seront dédiées aux « transitions et innovations », possibles, à venir et en cours sur le territoire de l’Eurométropole et ailleurs, dans des domaines aussi variés que les mobilités, le numérique, l’environnement, les investissements ou encore le management d’entreprise. Seront abordés en particulier des sujets d’actualité tels que l’écologie industrielle et l’économie circulaire, l’innovation sociale en entreprise, les nouvelles formes de développement urbain en lien avec les activités industrielles, les passerelles multiples entre la recherche universitaire et ses traductions économiques ou industrielles, les mutations d’une vraie ville transfrontalière …
A partir de 18h00, le maire de Strasbourg, le président de l’Eurométropole, le président de la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) et le président de l’Université de Strasbourg seront invités à s’exprimer autour de l’une ou l’autre de ces thématiques, mais aussi  des  témoins du monde de l’entreprise tels François Bru, directeur général de Blue Paper, aux côtés de Catherine Trautmann, présidente du Port autonome de Strasbourg et vice-présidente de l’Eurométropole en charge du développement économique ; Jean-Pierre Sauvage, prix Nobel de chimie, aux côtés de Michel Deneken, président nouvellement élu de l’Université de Strasbourg ; et Vincent Euzénat, directeur de Mondelez Strasbourg (ancienne chocolaterie Suchard), aux côtés de Jean-Luc Heimburger, devenu en fin d’année président de la CCI redimensionnée à l’échelle du redécoupage régional et des nouvelles compétences territoriales.

Comme il est désormais de tradition, il reviendra à l’invitée d’honneur, Isabelle Kocher, de clore les échanges en posant son regard sur les divers enjeux exprimés au cours de la soirée et sur les politiques mises en œuvre localement en termes de transitions et d’innovations.

La venue à Strasbourg de la dirigeante du grand groupe énergétique français (3e au rang mondial) sera ponctuée de deux autres temps forts :
  •  Signature d’une convention de partenariat entre l’Eurométropole de Strasbourg, le Port autonome de Strasbourg et le groupe Engie autour de la promotion des mobilités innovantes, dans la perspective du 12ème Congrès européen sur les ITS et la création d’un « Institut européen des mobilités » à Strasbourg -  Mercredi 18 janvier à 15h00 Centre administratif - Grand salon - 1 parc de l’Etoile  - Strasbourg. En présence de Robert Herrmann, président de l’Eurométropole, de Catherine Trautmann, présidente du Port autonome de Strasbourg (PAS) et de Jean-Louis Jérôme, directeur général du PAS
  • Rencontre exclusive avec les patrons alsaciens - Mercredi 18 janvier de 16h00 à 17h30 - CCI Alsace Eurométropole - 10 place Gutenberg - Strasbourg En présence de Jean-Luc Heimburger, président de la CCI Alsace Eurométropole
Isabelle Kocher ira à la rencontre d’une soixantaine de chefs d’entreprises alsaciens - notamment des secteurs de l’énergie et du numérique - pour des échanges autour de la transition énergétique, de la transformation numérique et de la place des femmes dans la gouvernance des entreprises. Les débats seront animés par Antoine Latham.
Source : Strasbourg.eu

- - - - - -
Terre d’excellence, le Grand Est se distingue des autres régions françaises par la place importante qu’y occupe traditionnellement l’industrie. Cette place importante est à la fois un défi prioritaire et un atout majeur. La Région tient ainsi à réaffirmer son engagement vis-à-vis de ses industries, notamment auprès du secteur automobile, premier employeur industriel sur le territoire1.
 
Le groupe PSA a annoncé sa recherche d’un partenariat avec une société compétente dans la construction de boîtes automatiques. À l’heure actuelle, le choix se porterait potentiellement sur une entreprise japonaise, spécialisée dans la fabrication de cet appareillage. Ce partenariat, s’il est mis en place par l’industriel, permettra à l’entreprise d’installer de nouvelles usines en France. Selon les informations communiquées, il pourrait être question d’une implantation sur le territoire du Grand Est à Metz.
 
Philippe Richert, Président de la Région Grand Est, ancien Ministre, souligne la relation forte qu’entretient la Région avec ses industries, notamment avec le Groupe PSA installé à Trémery-en -Moselle, en lui offrant tout son soutien dans ce nouveau projet.

La Région Grand Est est déjà aux côtés du groupe PSA, avec un accompagnement régional fort sur le développement d’innovations. Ces innovations contribuent significativement à la compétitivité du site qui fait de Trémery, un excellent candidat pour ce projet. La Région Grand Est accentuera d’ailleurs son soutien si le site de Trémery est retenu.
Source : Communiqué de presse Région Grand Est
- - - - - -
Organisée par le Game Dev Group Epitech Strasbourg et Alsace Digitale, la Global Game Jam revient à Strasbourg du 20 au 22 janvier 2017 au Shadok.

La Global Game Jam est une manifestation mondiale de création de jeux vidéo ou de société qui se déroule dans de nombreux pays tous les ans. Cet événement rassemble des talents multiples (développeurs, artistes, infographistes, créatifs…) dont l’objectif est de donner vie à un jeu en 48H00.
Les Game Jam permettent ainsi à des personnes de formations complètement différentes de se retrouver pour créer un jeu en accord avec un thème dévoilé au début de l’événement.
Les supports étant souvent libres (du jeu vidéo au jeu de plateau).

A l’issue du week-end, toutes les équipes présentent leur production en la mettant à disposition sur le site de l’organisateur : www.globalgamejam.org/ .
Les jeux créés à Strasbourg sont alors disponibles à travers le globe !


De plus, un jury local récompensera les équipes participantes lors d’une soirée conviviale et festive le lundi 30 janvier à 19h00 au Shadok , l’occasion de remettre les distinctions et de présenter les jeux créés au public . (Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles)
Une présentation des jeux aura également lieu au Meltdown le 3 février au soir.

2016 : l’édition de tous les records
En 2016, 6 867 jeux ont été créés à travers 93 pays en un week-end, record à battre !
A Strasbourg, une centaine de participants s’étaient rassemblés pour l’événement. Et des jeux tels que Chicken Rune et La fille de Chtulhu avaient remporté un franc succès.
Retrouvez tous les jeux créés lors de l’édition 2016 à cette adresse :
http://globalgamejam.org/2016/games

Quelques photos de 2016 au Shadok :

Source : Dossier presse EPITECH - Alsace Digitale

- - - - - - - -
Après 70 ans d’activité sous le statut d’association, l’Afpa, l’association nationale pour la formation professionnelle des adultes, se transforme en Epic – Etablissement public à caractère industriel et commercial – et devient l’Agence nationale pour la formation professionnelle des adultes,   conformément à l’ordonnance du 11 novembre 2016. 

Cette transformation en Epic marque la volonté des pouvoirs publics d’ancrer l’Afpa dans le service public de l’emploi, comme opérateur de la  mise en œuvre des politiques publiques d’emploi, de formation et de développement économique des Régions, de Pôle emploi et les services de l’Etat, tout en étant un instrument au service de la croissance et de la compétitivité des entreprises. Pascale d’Artois en a été nommée Directrice générale en Conseil des ministres le 7 décembre 2016. Elle a pris ses fonctions le 1er janvier 2017.

Suite à l’approbation par les membres du Conseil d’Administration et du Conseil d’Orientation le 22 décembre dernier, du transfert du patrimoine à l’Epic et la dissolution de l’Association, l’Afpa vit une nouvelle étape de son histoire. La transformation statutaire permet en effet de régler de nombreuses questions historiques, dont le transfert du patrimoine immobilier, qui permettra à l’Afpa de définir ses priorités d'investissement et de développer sa compétitivité. 

La nouvelle Agence nationale pour la formation professionnelle des adultes se voit ainsi confier et financer par l’Etat, quatre missions de service public   
• l’ingénierie de certification pour le compte du ministère du Travail et d’autres ministères certificateurs, ainsi que la certification de candidats formés par d’autres organismes de formation 
• le repérage des compétences émergentes et la conception et l’expérimentation de formations anticipatrices
• le développement d'une expertise prospective de l’évolution des compétences sur le marché de l’emploi
• l’appui aux opérateurs chargés des activités de conseil en évolution professionnelle, notamment par la découverte des métiers sur les plateaux techniques de l’Afpa.

Membre du service public de l’emploi, l’Afpa participera également à l’intégration sociale et professionnelle des personnes vulnérables, la promotion de l’égalité d’accès des femmes et des hommes à la formation professionnelle et de la mixité des métiers et la continuité territoriale d’accès à la formation par un maillage territorial adapté aux besoins des personnes et des bassins d’emploi.

L’Epic centré sur la certification professionnelle, sera constitué avant tout des formateurs et des personnels d’appui, mais aussi de tous les centres Afpa, des plateaux de formation, de l’immobilier, de l’hébergement et de la restauration. Ces ressources pourront être mobilisées pour l’activité propre de l’Afpa, de ses filiales, et sous condition,  par d’autres organismes de formation du service public régional de la formation professionnelle. 

L’Epic sera doté dans les prochains mois de deux filiales :
• Entreprises et salariés pour l’accompagnement et la formation des salariés,
• Accès à l’emploi pour l’accompagnement et la formation des demandeurs d’emploi

Ainsi, le groupe constitué autour de la nouvelle Agence poursuit son action pour favoriser la réussite des transitions et des parcours professionnels.

Sur le Grand Est, l’Afpa accueille près de 20 000 stagiaires par an – demandeurs d’emploi et salariés - sur ses 21 centres de formation de proximité, et les forme à plus de 180 métiers du Bâtiment, de l’Industrie, du Tertiaire et des Services (formations courtes, longues, en alternance, validation des acquis de l’expérience…)
Ce sont plus de 800 personnels Afpa, dont 450 formateurs, qui sont mobilisés pour mener à bien une mission d’utilité sociale en faveur de l’emploi, et au service du développement des entreprises, de leurs mutations, de leur recrutements.
L’Afpa change mais son credo demeure : former pour l’accès, le maintien ou le retour à l’emploi.
Source : Communiqué de presse AFPA Grand Est

- - - -
Robert HERRMANN, président de l’Eurométropole de Strasbourg, Roland RIES, maire de Strasbourg, et Catherine TRAUTMANN, vice-présidente de l’Eurométropole en charge du Développement économique et présidente du Port autonome de Strasbourg, tiennent à saluer la décision du groupe familial français Lesaffre d’acquérir le site de production Sensient.

Situé dans le périmètre du Port autonome de Strasbourg, Sensient est spécialisé dans la production d’extraits aromatiques à base de levure de bière.

Par ce rachat, Lesaffre renforce son ancrage strasbourgeois et démontre son attachement au savoir-faire industriel historique de l’Eurométropole de Strasbourg.
Le groupe familial nordiste possède déjà deux usines au Port autonome de Strasbourg, Sil Fala et Biospringer, dans lesquelles il a investi très récemment plusieurs millions d’euros pour augmenter ses capacités de production. 
Cette acquisition devrait lancer une dynamique d’investissements dans cette unité de production, où de nouveaux développements pourront être envisagés en complément des deux autres sites de production.
Les effectifs de Lesaffre à Strasbourg dépassent désormais 300 personnes, confirmant la part d’acteur industriel majeur occupée par le groupe sur le territoire.
Dans le sillage de ses activités « classiques », Lesaffre  est également présent sur différents marchés : goût et  plaisir alimentaire, bien-être et santé, biotechnologies ; autant de segments pour lesquels l’écosystème strasbourgeois offre des perspectives de développement certain. 

Les élus se félicitent de la qualité des relations entretenues entre la collectivité et Lesaffre et saluent la confiance que le groupe accorde aux salariés ainsi qu’aux dirigeants locaux en poursuivant son implantation sur le territoire.
Source : Communiqué de presse Strasbourg.eu

EN SAVOIR PLUS

- - - - - - - -
28 millions € pour sauver des vies humaines
CellProthera, société de biotechnologies mulhousienne à l’origine du traitement cellulaire de l’infarctus du myocarde sévère, annonce avoir levé 8 300 000 € auprès d’investisseurs privés.  
Ces fonds, récoltés au cours du 2ème semestre 2016, complètent les premiers tours de 20 millions € déjà réalisés. 
Ils lui permettent de poursuivre son développement scientifique, de terminer son essai clinique Européen de phase I/IIb et de préparer sa phase III en Europe et en Amérique du Nord.

Réalisée en 3 phases, cette levée de fonds s’est faite à 100% auprès de family offices (investisseurs privés), dont certains historiques, ayant déjà participé aux tours précédents ces 8 dernières années.
Les nouvelles parties prenantes, spécialisées dans l’innovation et la technologie de rupture, médicale en particulier, ont exprimé un véritable coup de cœur pour CellProthera, ses avancées et son potentiel. La société garde ainsi toute son indépendance.

Les fonds levés seront employés à 3 orientations principales.

  • La première est la poursuite des essais cliniques phase I/IIb en cours. La société prépare également l’essai phase III, prévoyant la mise en place de nouveaux centres de thérapie cellulaire en Europe, aux Etats-Unis et au Canada.
  • La seconde est la production de son automate commercial. Ce dernier, dont le premier prototype est finalisé, est le cœur du traitement proposé par CellProthera ; à partir d’une simple prise de sang, il génère, de façon industrielle et par multiplication cellulaire, un greffon de cellules souches CD34+ « ProtheraCytes® » qui est réinjecté au patient.
  • Enfin, aCellProthera se positionne en Asie avec le démarrage d’un essai clinique à Singapour prévu d’ici à la fin du premier trimestre 2017, ce qui devrait permettre d’accélérer la commercialisation de la thérapie en Asie du Sud-Est.

« Ce financement supplémentaire est une nouvelle profession de cœur de la part de nos fidèles soutiens. Le million de patients en attente rien qu’en Europe, aux Etats-Unis et au Japon leur en est reconnaissant. Notre développement se poursuit et nous procèderons à partir de 2017 à une nouvelle recherche de fonds pour aller jusqu’au marché ».
Philippe HENON Président - Jean-Claude JELSCH Président du Conseil de Surveillance - Matthieu de KALBERMATTEN Directeur Général de CellProthera
Source : Communiqué de presse CellProthera - Oxygen


A propos de CellProthera
CellProthera est une biotech française à l’origine d’une thérapie innovante à base de cellules souches « adultes » autologues pour la régénération structurelle et fonctionnelle de la lésion cardiaque après un infarctus sévère.

Après l’autorisation européenne obtenue fin 2015, les agences réglementaires française et britannique ont autorisé CellProthera à démarrer en 2016 un essai clinique phase I/IIb. Celui-ci est actuellement réalisé sur 44 patients en France et en Angleterre. Un essai clinique phase III, étendu à 150 patients en Europe, aux USA et au Canada, précédera la phase de commercialisation. 

Le Professeur Philippe Hénon, Président et Directeur Scientifique est à l’origine des recherches développées par CellProthera. À ses côtés, Matthieu de Kalbermatten, directeur général, dirige les opérations d’une équipe expérimentée d’une vingtaine de personnes. La présidence du Conseil de Surveillance est assurée par Jean-Claude Jelsch.

CellProthera s’appuie par ailleurs sur un Conseil Scientifique composé de membres de renommée internationale : 
Le Professeur Luc Douay - Président de la biotech EryPharm -Directeur des services d'Hématologie biologique des hôpitaux Saint-Antoine et Trousseau, Paris, France
Le Professeur Jean-Yves Neveux - Ancien Chef du Service de Chirurgie Cardiaque, Hôpital Marie Lannelongue, Ville d’Avray, France 
Le Professeur Nader Abraham- Vice-Doyen de Recherches, Professeur de Médecine Interne et Physiologie/Pharmacologie, New York Medical College et Rockfeller University, NY, USA

Plus d’informations sur www.cellprothera.com
- - - - - -